Concept & Histoire


Get Adobe Flash player

Ci-dessus : œuvre éphémère et unique de Miguel Chevalier
Image de fond de page : ascenseur de l’Hôtel Windsor par Ultra Violet

1. Concept

Vous faire plaisir et satisfaire vos attentes, c’est l’essentiel.
Vous offrir un lieu différent qui vous étonne, qui suscite une émotion, c’est aussi notre dessein.

Ainsi chaque année, le WindsoR vous accueille dans un nouvel environnement.

Le Hall invite un artiste à investir le lieu et s’habille de nouvelles créations.

C’est toujours le WindsoR, ni tout à fait le même, ni tout à fait un autre… d’une humeur un peu fantaisiste et toujours souriant.

Les chambres d’artistes ouvrent une fenêtre sur le monde de l’art  : l’utilisation du volume, le jeu des formes et des matières, l’humour… Chaque chambre est une création, fruit de l’imagination de l’artiste, reflet de son travail. Elle offre toujours au voyageur un espace de découverte.

Les chambres avec fresques sont plus traditionnelles et plus romantiques.

Antoine Baudoin s’est inspiré de lieux célèbres, de personnages mythiques ou de scènes féériques. Ses fresques qui évoquent souvent des contrées lointaines, prolongent votre voyage par le rêve.

Quelques chambres avec poster rendent hommage à un artiste renommé : Robert Indiana, Niky de Saint Phalle, Martial Raysse… Ces chambres attendent l’intervention prochaine d’un artiste contemporain reconnu et soigneusement sélectionné, qui complétera ainsi notre collection.

Le jardin tropical vous offre un moment de poésie au milieu des bambous, des bougainvilliers et des arbres fruitiers. Les chants des oiseaux du jardin se mélangent à l’installation musicale de Michel Redolfi et participent à la magie du lieu.

Enfin, notre espace soins vous propose de vivre un vrai moment de bien-être pour compléter votre expérience sensorielle dans notre maison.

Ainsi, tout en cultivant les valeurs traditionnelles de l’hôtellerie et de la restauration depuis plusieurs générations, le WindsoR veut faire partie de votre voyage.

 

Que ces moments passés ensemble laissent une trace douce dans votre mémoire,

 


Odile Payen-Redolfi et toute l’équipe du WindsoR

2. Histoire de l’Hôtel WindsoR

L’Hôtel WindsoR fût bâti en 1896 par B. Pachiaudi, un architecte de l’école d’Eiffel. Sa façade en pierre de taille et la structure en fer du toit sont caractéristiques de ce mouvement d’architecture de la fin du XIXème siècle. Immeuble bourgeois à l’origine, il fut transformé en hôtel dès le début du XXème siècle.  Entre 1926 et 1936, il fut dirigé par Maurice Journeau, un compositeur de talent qui travaillait avec l’excellent violoniste de l’époque Gil Graven. 

Lorsque Marguerite et Vincent Redolfi-Strizzot devinrent propriétaire en 1942, le Windsor était un hôtel pension 2 étoiles traditionnel, très prisé par la clientèle anglaise qui effectuait à l’époque de longs séjours sous le soleil de la Côte d’Azur en hiver. Les clients y habitaient parfois de longs mois pour profiter de la douceur du climat, c’était une clientèle principalement russe et anglo saxone. Une transformation progressive permit de mettre des sanitaires dans toutes les chambres et d’obtenir une 3ème étoile en 1955. En 1975 après le décès de Marguerite, Jean-Claude Redolfi qui dirigeait le Windsor à l’époque, reprit la Villa Borghèse à Gréoux-les-bains et Bernard, son frère cadet, l’hôtel Windsor.

Inspiré par ses nombreux voyages en Asie et en Amérique Latine, Bernard Redolfi voulut créer une atmosphère différente, s’éloignant du style classique des hôtels d’alors. Il installe un trône et un temple chinois dans le hall qui donnent à l’hôtel une touche exotique.

 

Il aménage le jardin autour d’une petite piscine, avec des essences tropicales qui confèrent au lieu une magie venue d’ailleurs. Antoine Baudoin réalisera des fresques murales invitant aux rêves et aux voyages. Ainsi, une trentaine de chambres furent rénovées dans cet esprit dans les années 80.

En 1987, Bernard Redolfi participe à un voyage à Gand organisé par Christian Bernard, directeur de la Villa Arson. C’est au décès d’Antoine Baudoin et à la suite de ce voyage que le concept des « chambres d’artistes » à l’hôtel Windsor commença à émerger. En 1989, Bernard décidait de confier une première chambre à Joël Ducoroy, espérant que d’autres hôteliers poursuivraient le parcours dans la ville. Mais, aucun hôtel ne suivra l’expérience et Bernard poursuivit ainsi la rénovation de l’hôtel en constituant une collection de chambres unique au monde (Ben, Glen Baxter, Claudio Parmiggianni, Robert Barry…). Ce travail fut réalisé en étroite collaboration avec Martine De la Châtre, amie d’enfance et galeriste réputée à Nice puis dans le Marais.

Depuis 2004, sa nièce Odile Redolfi-Payen dirige à son tour l’Hôtel WindsoR dans le même esprit et assure la continuité de la collection avec engagement. Les salles de bains ont été refaites, le plus souvent en concertation avec les artistes des chambres… Une nouvelle chambre est réalisée chaque année (Olivier Notellet, Choi Jeong Hwa, Mathieu Mercier, Cécile Bart…).

  

Chaque exposition temporaire laisse des traces de son passage çà et là et complète ainsi la collection permanente. Odile cultive le goût de ces traces d’histoire et les rénovations transforment le lieu en douceur, en superposant les strates, en laissant toujours un pan ou des bribes d’une décoration précédente. Cette démarche confère à l’hôtel un caractère hétéroclite étudié qui se veut chaleureux et éloigné des standards de l’hôtellerie actuelle.

2015 a vu la réalisation du festival OVNi, Objectif Video Nice. 24 programmations d’art vidéo proposées par des centres d’art, ont été présentées dans les chambres sur moniteur de télévision, sur grand écran, au sol ou au plafond. Un concept inédit, un medium original, une organisation collaborative… Un événement plebiscité par le public. Le festival a connu une deuxième édition en 2016 qui s’est étendue dans la ville avec 31 structures participantes, il reviendra les années paires, la prochaine sera donc en 2018.

2017 verra le lancement d’un salon d’art vidéo à l’hôtel Windsor Camera camera. Histoire à suivre…